Navigation

TOP FOOT FEVRIER 2017.....PLUS DE 270 ENFANTS PAR JOURS...

| |

"Le Foot c'est bien, l'Ecole c'est mieux""Le Foot c'est bien, l'Ecole c'est mieux"

Opération Top Foot, l'intégration citoyenne par le sport

Créée et conduite par L'Olympique Banlieue 93, Top Foot s'inscrit dans le prolongement du programme de prévention "Pas de quartier pour la dope". Cette action tend à valoriser, entre autres, l'écoute, l'effort, le respect et la réussite.

Top foot au service des 7-17 ans de la ville

Qu'est-ce que Top Foot ?

Instigateur et promoteur de la notion de club citoyen, l'Olympique a multiplié des actions en périphérie de la pratique du sport permettant de structurer les jeunes enfants et adolescents dans leur environnement. Ces initiatives sont nées d'un constat : lorsque les jeunes arrivaient à un haut niveau (équipe "CFA" ou "National"), ils avaient du mal à gérer certaines contraintes inhérentes aux exigences de ce niveau de jeu (régularité, hygiène de vie, respect physiologique, gestion des publics difficiles et de l'arbitrage) à cause d'un manque de structure mentale et psychologique. Mais si ce manque était un obstacle à une réussite sportive, il l'était d'autant plus à une réussite personnelle, professionnelle et sociale. La volonté des dirigeants a alors été de travailler en amont avec les plus jeunes afin de leur donner les bases nécessaires pour devenir non seulement un sportif complet, au-delà de la performance technique, mais un "homme complet" capable de décider de son devenir. Top Foot fonctionne par groupe/atelier de 10 enfants maximum, encadrés par un animateur. Le foot y est un prétexte. A travers différents angles d'approche, l'opération Top Foot dépasse la simple dimension sportive et tend vers une dimension socioculturelle. Ainsi, le travail effectué sur toute la semaine aura pour objectif notamment la promotion et la valorisation de l'école, de l'égalité, de la solidarité, de la responsabilité, de l'hygiène mais également la lutte contre la violence.

Les outils utilisés pour atteindre ces objectifs

Les goûters à thème : dégustés en commun à la fin de chaque séance quotidienne, en présence des animateurs, il favorise le retour au calme et permet d'aborder des sujets de société. Ces débats sont préparés la veille lors de la réunion quotidienne de l'équipe pédagogique. Exemples de sujets pouvant être abordés : les devoirs à la maison, le chômage, la drogue à l'école et dans le quartier, la télévision, l'alimentation, l'hygiène. Ces collations sont systématiquement composées d'un fruit, d'un sachet individuel de biscuits ou d'une barre de céréales et d'une boisson fruitée. Ces "menus" contribuent à l'apprentissage d'une alimentation saine.

Les ateliers d'arbitrage : l'objectif est de confier le contrôle de la loi sportive à des enfants et des adolescents en situation de marginalisation. Le fait d'être porteur de la loi a des retombées très structurantes et constitue un travail de prévention non négligeable.

L'espace langage : le but est de lutter contre les ravages du verlan et la pauvreté du vocabulaire utilisé par les jeunes au quotidien. Les animateurs sont à l'écoute du "parler" des enfants et les font reformuler lorsque c'est nécessaire. La discussion du goûter est un moment phare de cet objectif.

L'hygiène : après chaque séance d'entraînement la douche est obligatoire. Les animateurs vérifient que tous les enfants disposent d'un nécessaire de toilette et prennent correctement leur douche. Mais l'opération Top Foot n'est pas qu'une action éducative qui vise les enfants et les adolescents. Indirectement elle est aussi un moyen "d'éduquer" les jeunes animateurs. En effet, ils sont responsables de la prise en charge totale de leur groupe, de l'organisation des séances à l'application des principes de Top Foot (hygiène, respect, responsabilisation de l'enfant, etc.). Ils doivent respecter un cadre, des règles et sont le relais de valeurs auprès des enfants. Le fait d'avoir à préparer en amont les sujets des goûters à thème sensibilise ces jeunes aux problématiques abordées et les oblige à y réfléchir. Ils deviennent progressivement des personnes référentes auprès des plus jeunes et comme ils sont souvent issus des mêmes quartiers auront, par la suite, un rôle de médiateur et de modérateur au-delà du terrain de foot.

Comment ça se passe ?: Les inscriptions se feront directement au stade Langevin le lundi 6 février auprès des animateurs Top Foot. Les enfants sont pris en charge tous les après-midi des vacances scolaires de 14h à 17h (du lundi au vendredi). Cette opération s'adresse aux enfants et adolescents de 7 à 17 ans, filles ou garçons, licenciés ou non. Les inscriptions sont gratuites. En contre partie les enfants s'engagent à être présents chaque jour de la semaine.

L'avenir: Aujourd'hui, Top Foot attire près de 200 enfants par jour, sans publicité. Demain, si les disponibilités des équipements le permettent, cette opération pourrait accueillir le double de cet effectif. Il est intéressant de noter que les filles participent à Top Foot. Même si elles sont minoritaires, elles répondent présentes à cette initiative. Depuis les 1/32e de finale de la Coupe de France de Football, la demande de foot au féminin s'est accrue. Il ne faut pas négliger cette attente et y répondre au mieux notamment avec l'opération Top Foot. En effet, la constatation est la même pour tous les acteurs de terrain : il est très difficile de faire sortir les filles de leur environnement familial. Pouvoir les "toucher" très tôt et les faire participer à des activités sportives mixtes est un enjeu important et à ne pas négliger. L'objectif à moyen terme est de pérenniser l'opération Top Foot, la développer et surtout la rendre toujours plus pertinente pour en faire un véritable outil d'une politique de socialisation et de citoyenneté par le sport. A cet égard, il faut savoir que les animateurs Top Foot possèdent chaque semaine un cahier de bord qu'ils remplissent à l'issue de chaque séance. Ils y consignent notamment les éléments de réflexion et les interventions des enfants pendant les goûters à thème. Ainsi, année après année, l'Olympique a accumulé une multitude de renseignements sur les modes de vie des enfants de nos quartiers. C'est une véritable richesse sociologique et un outil de travail formidable. L'Olympique réfléchit et monte actuellement un projet global de socialisation par le foot. Leurs futures actions engloberaient toutes les classes d'âge, de 5 à 25 ans et plus.